dans PRÉVOYANCE

Le gouvernement maintient son projet d’amendement permettant de résilier à tout moment un contrat de complémentaire santé après un an d’engagement.

Dans un communiqué , la MFP dénonce ce passage en force en faveur d’une disposition qui remet totalement en cause le modèle mutualiste solidaire porté par les mutuelles de la Fonction publique en faveur d’une couverture protectrice adaptée aux besoins des agents publics“.

Le représentant des mutuelles de fonctionnaires pointe notamment des risques accrus de nomadisme en particulier pour les contrats individuels facultatifs et estime que ce dispositif “accentuera les fragilités des adhérents précaires et des traités, tous ceux exclus des contrats collectifs d’entreprise, notamment les fonctionnaires qui paient « plein pot » leur complémentaire”.

Il estime en outre que cette mesure est “en défaveur du pouvoirs d’achat”, alors que les assurés en ALD ou retraités, plus forts consommateurs de soins “subiront les effets pervers de la démutualisation”.

La MFP souligne en outre les coûts engendrés par la multiplication des opérations d’adhésion et de résiliation. Elle appelle désormais “à la responsabilité de tous les acteurs concernés” en particulier les parlementaires qui seront appelés à se prononcer dès la semaine prochaine, lors de l’examen du projet de loi Pacte au Sénat.


 

Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

Donec libero vel, justo adipiscing dolor. nec lectus