dans PRÉVOYANCE

Les Journées de Rentrée de la Mutualité Française se tiennent aujourd’hui et demain à Nancy. Plusieurs centaines de délégués sont attendus. A cette occasion Thierry Beaudet fera état de ses récents entretiens avec le Premier ministre et la ministre de la Santé, il pourra aussi faire part de sa déception concernant le forfait hospitalier (voir lettre ESE d’hier).

Dans une interview aux Echos, Le président fédéral a notamment prôné la mise en place d’un reste à charge (RAC) “maîtrisé” par rapport à l’objectif “zéro” du gouvernement sur l’optique, le dentaire et l’audioprothèse. “Nous devrions y aller de manière progressive en ne visant pas toute la population française, mais en se concentrant dans un premier temps sur des cibles prioritaires“, a-t-il défendu. La “lisibilité” des offres sera également améliorée, mais la mise en place de contrats types n’est pas souhaitée. “La marge d’initiative des mutuelles, la diversité des contrats sont des facteurs de souplesse et d’innovations“, a souligné le numéro un de la Mutualité Française.

Egalement au menu de ces journées de rentrée, la présentation de “Place de la Santé-L’Observatoire”. La première édition est consacrée au RAC (lien) et révèle de grandes disparités entre les départements. Ainsi, en optique ou dentaire, il apparaît nul dans les Ardennes ou l’Ariège mais reste très élevé dans d’autres territoires, en particulier l’Île-de-France.

Enfin, le lancement d’une grande campagne de communication autour des valeurs de la fédération sera annoncé demain.


Initialement publié dans La Lettre n°818 du 28 septembre 2017 – Photo: FNMF/N. MERGUI
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

adipiscing id commodo Donec accumsan non elit. felis
Dirigeants du Groupe VYVTéléconsultation