dans SÉCURITÉ SOCIALE

La masse salariale soumise à cotisations sociales du secteur privé se réduit de – 2,9 % au premier trimestre et de – 10,1 % sur le seul mois de mars, selon les derniers indicateurs Acoss-Urssaf.

« Cette contraction résulte principalement de la baisse de 2,7 % du salaire moyen par tête s’expliquant notamment par le recours massif à compter de la mi-mars à l’activité partielle, dont l’indemnisation n’est pas soumise à cotisations sociales », explique la branche recouvrement.

Entre avril 2019 et avril 2020, cette masse salariale soumise à cotisations sociales du secteur privé diminue de -24,6 %. Dans le même temps, la part d’assiette chômage partiel augmente à + 15,4 % en avril 2020, contre généralement moins de 0,2 % avant la crise du Covid 19.

En mai 2020, sur le champ des entreprises de 10 salariés ou plus, l’arrêt de l’économie et les reports des cotisations mises en place par les pouvoirs publics impactent fortement le taux d’impayés des cotisations. Le taux hors taxations d’office mesuré en fin de mois atteint 27,51 % (contre 35,16 % le mois précédent). Celui à échéance + 30 jours est de 31,63 % (contre 17,12 % en avril 2020).

 

Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

odio nec Curabitur Donec ut porta. commodo felis