dans SÉCURITÉ SOCIALE

L’Assemblée nationale a voté à l’unanimité une proposition de loi portée par le député LR Gilles Lurton rétablissant le versement de la prime à la naissance au 7ème mois de grossesse.

L’adoption de ce texte en première lecture, jeudi dernier, a été saluée par le conseil d’administration de la Cnaf, qui avait « fermement dénoncé » le décalage du versement de ce soutien financier, décidé en octobre 2014. « Cette prime, d’un montant de 947 € est une aide importante et nécessaire pour les familles, au moment où elles doivent s’équiper pour accueillir dans de bonnes conditions leur bébé. Le versement après la naissance n’avait que peu de sens et mettait les familles modestes en difficulté », soulignent ainsi les administrateurs de la caisse nationale.

La prime à la naissance est versée par les Caf sous condition de ressources, pour chaque enfant à naître. Egalement attribuée en cas d’adoption, elle a concerné un peu plus de 547 000 familles l’année dernière, pour un montant de 537 Ms d’€.

Le texte devra maintenant recevoir le feu vert du Sénat, son application étant prévu au plus tard au 31 mars prochain. Christelle Dubos, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Solidarités, a soutenu cette proposition estimant que verser cette aide avant la naissance obéit également à « une logique de relance économique ».


Photo : Philippe Chagnon / Cocktail Santé
Articles récents

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

felis dictum Praesent Nullam facilisis ut