dans PRESIDENTIELLE 2022, PRÉVOYANCE

Au lendemain de son élection à la présidence de la Mutualité Française, Eric Chenut, est revenu, sur les prochains grands chantiers de la fédération avec Séverine Salgado, sa directrice générale, lors d’une conférence de presse.

A l’approche de l’élection présidentielle, la FNMF relance Place de la santé, dans une nouvelle version. Cette plateforme, impulsée pendant la campagne de 2018, vise à analyser les programmes des différents candidats (qui seront décryptés à partir de décembre) et à présenter des informations et chiffres clés. Elle intégrera notamment un volet «Info/intox», alimenté chaque semaine pour apporter un éclairage d’experts. Plusieurs think tanks (la Fondapol, la Fondation Jean-Jaurès et Terra Nova) apporteront leur vision dans le cadre d’une rubrique dédiée, également ouverte aux acteurs de la santé et de la protection sociale.

En parallèle, une conférence des citoyens, composée de 70 personnes tirées au sort présentera des propositions sur l’aide, l’entraide et les solidarités en décembre prochain, à l’issue de trois séances de travail (dont la première débutera demain). Elles nourriront la réflexion dans le cadre de la présidentielle, mais également du prochain congrès de la FNMF, qui se tiendra à Marseille en septembre 2022. De son côté « la Mutualité Française travaille à l’élaboration d’une plateforme de propositions », a précisé son nouveau président. Elles seront présentées en fin d’année.

Enfin, un grand oral des candidats sera organisé le 1er mars prochain au Palais Brongniart à Paris.

Dans la perspective du prochain congrès, Eric Chenut a également lancé une réflexion collective auprès de l’ensemble des mutuelles visant à définir leur raison d’être. Dans ce cadre, elles devront notamment se réinterroger sur leur « contribution à l’intérêt général » et sur la « plus-value mutualiste ».

Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider