dans POLITIQUE DE SANTÉ

Le professeur Olivier Claris, président de la commission médicale d’établissement des Hospices Civils de Lyon, a remis avant-hier sa copie à Olivier Véran concernant la médicalisation de la gouvernance et la simplification du fonctionnement de l’hôpital. Lancés le 19 décembre dernier dans le cadre de « Ma Santé 2022 », ces travaux viendront nourrir la réflexion lancée dans le cadre du Ségur de la Santé.

La mission formule 56 propositions, dont 20 principales. Elles s’articulent en six axes, parmi eux « revaloriser et réinvestir les services de soins », notamment à travers la reconnaissance réglementaire de la fonction de chef de service et la mise en place d’une rémunération spécifique, ou encore par le développement de l’intéressement collectif des équipes. Autres recommandations, conforter le binôme directeur- PCME (président de la commission médicale d’établissement) et « clarifier et associer les professionnels aux décisions », en particulier via l’adoption obligatoire de projet de management ou de création dans chaque établissement de cellules de gestion de projets.

Des parcours managériaux devraient être proposés aux responsables médicaux et des « délégations de gestion fortes » mises en place. Ces travaux appellent également à « simplifier et redonner du sens au quotidien des soignants ». En outre, « de nouvelles dynamiques partenariales » devraient être impulsées au niveau du GHT et du territoire, en recentrant ces groupements sur leurs missions d’organisation territoriale de soins et en simplifiant leur gouvernance.
Enfin, une simplification des processus nationaux est préconisée.


Photo : Isabelle Fernandez/ Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

facilisis Donec adipiscing Aenean commodo leo. elit. risus. massa Lorem in dolor.