dans ASSURANCE MALADIE

L’avenant N°20 à la convention pharmaceutique du 4 avril 2012 relatif à la dispensation adaptée, publié au Journal Officiel vendredi dernier, entrera en vigueur le 1er juillet prochain.

Conclu entre l’Uncam et l’Uspo (Union des Syndicats de Pharmaciens d’Officine), ce texte vise à « inciter le pharmacien à adapter la dispensation d’un médicament pour s’assurer de la délivrance de la quantité pertinente nécessaire au traitement du patient », souligne l’Assurance maladie.

L’avenant précise par ailleurs que le pharmacien intervient « dans le respect de la prescription médicale, et uniquement pour les traitements dont la posologie peut varier en fonction des besoins du patient pendant la durée de la prescription, le pharmacien peut adapter la dispensation. Il ne s’agit donc pas d’une modification ou d’une adaptation de la prescription médicale ni d’un point de vue de la durée de traitement ni des molécules prescrites ».

La dispensation adaptée porte sur 22 classes thérapeutiques, elle est mise en place pour 2 ans. Un bilan sera ensuite dressé pour évaluer l’impact et l’efficacité du dispositif.
Si le pharmacien contribue à réduire le nombre de boites délivrées, une partie des économies réalisées sera reversée aux officines, sous la forme d’une rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP). Les premiers versements sont attendus à l’été 2021.


Photo : Eric Durand / Cocktail Santé

 

Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

odio Lorem ante. massa efficitur. ultricies