dans PRÉVOYANCE

Dans le cadre de la crise sanitaire, les groupes paritaires et IP ont mobilisé plus de 900 Ms d’€. «Ces aides massives sont pour les IP, organismes paritaires à but non-lucratif, des investissements pour l’avenir. Un investissement dans des hommes et des femmes, salariés, employeurs, entrepreneurs, familles, aidants, qui ont besoin, en ce moment difficile d’être non seulement protégés mais épaulés et accompagnés», souligne une déclaration du conseil d’administration du Ctip.

Il rappelle ainsi les choix faits dans plusieurs branches par ses adhérents, dès le 22 mars (reports de cotisations, exonérations, maintien des couvertures à titre gracieux, etc.).
Le représentant des organismes paritaires pointe également l’impact de la crise économique et sociale sur les grands équilibres financiers de ces membres. Il rappelle que plus de 10 millions de salariés sont en activité partielle, les conséquences du confinement sur l’activité économique, avec comme conséquence un accroissement des IJ et des coûts du portage des droits de protection sociale pour les salariés qui se retrouveront sans emploi.
Le Ctip en appelle enfin à la responsabilité, soulignant l’indispensable équilibre entre cotisations payées et prestations versées, et de poursuivre : « il est donc de notre devoir de toute mettre en œuvre pour garantir notre solvabilité ».
« Les fondamentaux économiques des groupes paritaires et des institutions de prévoyance sont bons mais rien ne se ferait sans l’engagement des 30.000 femmes et hommes qui les composent : informaticiens, gestionnaires, commerciaux, conseillers, experts, assistants sociaux, managers, cadres dirigeants, etc. Je veux ici leur dire ma reconnaissance et la fierté qui est la mienne d’œuvrer ensemble à une protection sociale collective, solidaire et inclusive » déclare Djamel Souami, président du Ctip.

Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

quis mi, dictum elit. ante. luctus dolor Donec mattis quis, facilisis