dans AUTONOMIE

Alors que la création d’une cinquième branche a été validée par le parlement, le CTIP revient sur la prise en charge de la perte d’autonomie dans sa dernière lettre d’information.

A propos des deux projets de loi récemment examinés par le parlement, le centre technique « s’est étonné qu’aucune place n’ait été prévue pour la protection sociale complémentaire ou pour les solutions assurantielles. Du fait de leur connaissance de la population des retraités, les adhérents du CTIP ont pourtant compris que la dépendance allait devenir un sujet de préoccupation majeur, bien avant les projets gouvernementaux ». Il rappelle sa vigilance concernant le sujet des aidants familiaux et ses différentes ambitions articulées autour du contrat collectif « qui viendrait en complément d’un socle public ».

Concernant la mobilisation de ses membres, IP et GPS, pendant la crise sanitaire, Marie-Laure Dreyfuss, déléguée générale du CTIP souligne des efforts « librement consentis » s’élevant à près d’1,3 Md d’€. Elle anticipe pour l’avenir le poids de la portabilité massive liée à la crise économique et aux taux de chômage annoncés.


Photo : Frédérik Astier / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

massa mattis ultricies dictum ipsum felis odio risus. risus