dans ASSURANCE MALADIE

Cela pourrait faire partie des annonces « pauvreté » d’Emmanuel Macron le 13 septembre prochain. Matignon a convoqué les patrons des Ocam (FNMF, FFA et CTIP) pour leur indiquer l’intention du gouvernement de fusionner les dispositifs CMU-C et ACS pour rendre plus efficace la lutte contre le non-recours aux droits sociaux et les difficultés d’accès aux soins des personnes en situation de précarité.

Cette réforme serait inscrite dans le PLFSS 2019. Le nouveau dispositif serait national, obligatoire et largement géré par l’assurance maladie (87% des cmu-istes sont déjà gérés par une caisse). Compte tenu des seuils de revenus concernés, ce serait près de 7,5 millions de personnes qui verraient leur complémentaire santé gérée…par les Cpam !

Un bouleversement en vue. Qui préfigure d’autres changements.

Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

sed amet, felis velit, ante. luctus
Assurance Maladie