dans POLITIQUE DE SANTÉ

Alors que les premiers vaccins sont attendus en Europe en cette fin d’année, la HAS a précisé vendredi dernier dans le cadre d’un point presse comment elle compte affiner la stratégie nationale de vaccination.

La commission technique de la HAS sur la vaccination, en charge de l’élaboration des campagnes de vaccination au sein de l’institution, a ainsi indiqué que deux critères seront en priorité pris en compte pour définir quelles populations seront prioritaires dès que les premiers vaccins arriveront sur le marché français. En premier lieu, l’évolution de la pandémie et son niveau de circulation sur la territoire. Le second critère reposant sur la corrélation entre objectifs poursuivis par la future campagne de vaccination et le degré de performance des vaccins qui seront disponibles alors.
Autre base de référence à prendre en considération, la volonté d’optimiser ce qui n’a pas (ou mal) fonctionné lors de la précédente campagne de vaccination contre le H1N1. L’Autorité entend par exemple mieux aborder la question de la prise en charge en médecine de ville.
Les responsables de la commission technique estiment également qu’il sera fondamental de s’appuyer aussi bien sur les patients, que les professionnels de santé et les médias en vue de s’assurer de la réussite de cette campagne pour laquelle il sera indispensable de «construire la confiance dans le vaccin en disant ce que l’on saura, et ce que l’on ne saura pas, à propos de son efficacité». Ces derniers ont par ailleurs exprimé ne pas être favorables «actuellement» à tout principe d’obligation vaccinale.
Des éléments concrets autour de cette stratégie devraient être présentés d’ici la fin du mois, début décembre au plus tard.

Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

venenatis, leo sed Donec ut in suscipit elementum nunc mattis