dans ASSURANCE MALADIE

Les dernières données de la Cnam sur les remboursements de soins confirment le coup de frein depuis le début du confinement.

Par rapport à la même période en 2019, les dépenses de soins de ville reculent de -11,6% pour le régime général. «La conclusion à tirer de cette observation est que, sur la totalité des soins de ville, la baisse d’activité a été immédiate à partir de l’annonce du confinement sans globalement accélérer en avril», relève la caisse nationale. Toutefois, elle observe une accélération de la dynamique des IJ, à partir du mois d’avril, compensant les baisses observées pour les autres postes. Elles ont ainsi accéléré de +60% (dont +85% pour la maladie). Les IJ exceptionnelles (garde d’enfant, personnes fragiles, etc) «ont bondi à partir de début avril pour se stabiliser autour de +90% en évolutions hebdomadaires sur tout le mois».

La réduction de l’activité varie selon les postes. Elle est trés forte pour les dentistes, orthophonistes et orthoptistes, entre -90% et -80%. Le ralentissement est aussi « très net » pour les masseurs-kinésithérapeutes, environ -70%. «Concernant les spécialistes (-51%), la baisse est encore plus marquée pour leur activité en cabinet», précise la caisse nationale. Pour les généralistes, le recul s’élève à -30%. La baisse d’activité est compensée en partie par la montée en charge des téléconsultations, sans ces rendez-vous à distance elle aurait atteint – 43%.

Les remboursements d’actes infirmiers (-1%), et de médicaments (-2%) sont restés stables et ceux de
la LPP « ont connu une baisse d’activité plus mesurée (-10%) ».


Photo : Philippe Chagnon / Cocktail Santé
Articles récents

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

quis id elit. dolor ultricies nunc Aliquam suscipit