dans POLITIQUE DE SANTÉ

Le communiqué de Sanofi-Pasteur du 11 décembre matin annonçant le report à la fin 2021 de «la disponibilité potentielle de son produit» est un coup de massue à plusieurs égards. Tant pour les patients, que les autorités et toute l’industrie de santé française en général.

Que dit Sanofi ? En gros que la réponse immunitaire de son prototype de vaccin en phase 2 était insuffisante pour les populations âgées de 49 ans et plus. Et «qu’il fallait affiner la concentration d’antigènes de manière à obtenir une réponse immunitaire élevée dans toutes les tranches d’âge». D’où le lancement d’une phase 2b en février prochain.
Quelques questions :
  • Il s’agit bien d’un constat de déficience d’efficacité du produit destiné à des populations fortement à risque. Autant dire que le vaccin est clairement peu ou pas efficace. Et que l’administrer avec un taux de succès significatif sur des populations jeunes, asymptomatiques, immunisées, ne présente guère d’intérêt de santé publique. Cette remarque vaut aussi pour les autres vaccins, y compris ceux de Pfizer et de Moderna. Sont-ils efficaces pour les patients âgés et à fort comorbidité ?
  • Sanofi recommence en fait sa phase 2. Nous ne sommes donc pas en phase 3, la plus importante puisqu’il s’agit d’échantillon populationnel important. Dès lors, la question du délai de disponibilité est structurelle. Fin 2021, n’est-il pas trop tard pour la crédibilité d’une stratégie de vaccination ? D’autant que les populations à risque, normalement, auront déjà été vaccinées.
  • Autre interrogation, à laquelle aucun scientifique ne répond au demeurant : quelle crédibilité de vacciner 50% de la population avec des vaccins à ARN puis d’inciter les autres patients avec un autre vaccin dit «à protéine virale» comme celui de Sanofi-GSK ? Laisser croire que chaque patient pourra exercer son libre arbitre quant au choix du vaccin n’est pas sérieux… Nous ne sommes dans un schéma de comparaison de postes de TV ou de bagnoles !
  • Enfin, la question du retard de Sanofi est préoccupante sur le plan stratégique des industries de santé en France, en Europe et sur l’échiquier mondial. Sanofi-Pasteur est, en principe un leader mondial dans la vaccination. On attendait Grouchy pour gagner la bataille mais on craint de voir arriver Blücher…
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

velit, ut ut elementum ut ipsum consequat.