dans POLITIQUE DE SANTÉ

Après avoir présenté un projet d’accord non chiffré aux syndicats des personnels non médicaux vendredi dernier , Nicole Notat a fait de même avec les syndicats de médecins hier matin au cours d’une réunion rassemblant une dizaine de participants.

Ces derniers ont quitté la discussion dénonçant également l’absence de calendrier. Le docteur Rachel Bocher, présidente de l’INPH a ainsi qualifié le texte transmis de « brouillon », auprès de l’AFP, espérant que « la prochaine fois le ministre soit là avec une enveloppe budgétaire ».

En fin de semaine dernière, un communiqué commun réunissant trois syndicats de praticiens hospitaliers et hospitalo-universitaires (dont l’INPH mais aussi APH, et Jeunes Médecins) appelait à prendre « des mesures fortes ». Pour les praticiens hospitaliers, ils réclament notamment un salaire de 5 000 € net en début de carrière à 10 000 € net en fin de carrière et la revalorisation de l’indemnité d’engagement de service public exclusif à 1000 €. Pour les contractuels, une revalorisation générale de 30% de l’ensemble des grilles salariales est requise.

Concernant cette fois les agents de la fonction publique hospitalière hors médecins, la réunion prévue demain devrait finalement se tenir cet après-midi et en présence d’Olivier Véran, selon Les Echos. Un protocole intégrant des précisions budgétaires pourrait cette fois leur être présenté.


Photo : Luc Seba / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

at quis, vel, pulvinar tempus odio