dans FAMILLE - ACTION SOCIALE - RETRAITES

Les premières remontées des contributions réunies par l’Union nationale des centres communaux d’action sociale (Unccas) sont claires.

En donnant la parole aux “invisibles”, aux résidents des Ehpad, aux personnes âgées à domicile, aux familles monoparentales très modestes et aux SDF, l’Unccas constate que les revendications des exclus sont parfois bien différentes de celles du mouvement de contestation des gilets jaunes.

Elles ne concernent pas forcément les impôts qu’ils ne payent pas ou le prix de l’essence d’une voiture qu’ils n’ont pas, mais plutôt la proximité et la simplicité des services sociaux, entre autres.

Parce qu’elle souhaite contribuer au Grand Débat sans organiser des réunions publiques qui feraient doublon avec celles des mairies, l’Unccas a mobilisés les élus spécialisés et les associations locales pour déterminer la meilleure façon de procéder. Comment toucher des personnes très isolées et peu habituées à se montrer en public, des personnes qui n’iront pas au Grand Débat ? L’opération a débuté dans les Alpes-Maritimes, la présidente de l’Unccas Joëlle Martinaux étant déléguée aux affaires sociales et au handicap à la mairie de Nice. Le délégué général de l’Unccas, Benoit Calmels (photo), explique le déroulement de cette consultation.

“Les associations d’aide aux familles monoparentales, aux personnes âgées et aux personnes sans domicile et celles des infirmiers libéraux ont été très volontaires pour faire circuler nos questionnaires auprès des personnes avec lesquelles elles interviennent. Ces questionnaires sont des QCM reprenant les questions du gouvernement, avec en plus un espace pour les contributions sur d’autres sujets. Les questionnaires sont acheminés auprès des unions départementales qui les relaient aux CCAS et aux CIAS. Une fois remplis, ils sont envoyés à l’Unccas qui va les dépouiller pour apporter ces contributions au Débat. Et parmi les premiers retours, des personnes consultées indiquent notamment que pour elles « Les revendications des gilets jaunes c’est des trucs de riches »“.

Déjà, le Cantal, le Gard et le Rhône ont sollicité les questionnaires Unccas pour se lancer dans cette concertation des exclus.

Premiers résultats d’ici quinze jours.


Publié initialement dans la Lettre du 5 février 2019 – Photo: CESE
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

eget pulvinar sem, justo amet, at dictum tempus