dans POLITIQUE DE SANTÉ

Selon les informations du JDD d’hier, le gouvernement entendrait accélérer dans les jours à venir la révision du périmètre d’accès à l’Aide Médicale d’Etat (AME).

Si l’exécutif n’entend pas toucher au volet “soins d’urgence” de l’AME, il pencherait toutefois sur l’instauration d’un délai de carence de l’ordre de trois mois pour les actes à caractère non urgents. L’objectif étant ici de supprimer “l’effet d’aubaine” sur un certain nombre d’actes médicaux pour rendre l’AME “moins attractive”.

Au niveau du calendrier, un rapport de l’IGAS/IGF d’état des lieux de l’AME serait attendu cette semaine. Celui-ci devrait déboucher sur des annonces faites par Edouard Philippe autour du 4 novembre et dans un second temps, sur des amendements au PLF lors de sa deuxième lecture à l’Assemblée Nationale.


Publié dans la Lettre du 28 octobre 2019 – Photo : Réfugiés dans la “Jungle” de Calais – Virgil Szware / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

tristique odio nunc justo eget sed ut libero consectetur elementum Praesent porta.