dans SÉCURITÉ SOCIALE

La Fehap, Nexem et la Croix-Rouge interpellent le gouvernement suite au Ségur de la santé pour réclamer une égalité de traitement entre le public et le privé non lucratif, pour les établissements sociaux et médico-sociaux .

Les trois organisations d’employeurs regrettent une approche segmentée dans le cadre des discussions conduites par la mission Laforcade, portant sur l’attractivité des métiers du soin et de l’accompagnement (dont la troisième réunion se tenait le 3 février dernier). Elles expriment en outre de fortes inquiétudes concernant les départs des salariés, en particulier vers le public.
Selon leur calcul, l’extension des revalorisations à l’ensemble des salariés du non lucratif se chiffrerait à 1,9 Md €.

Photo : Isabelle Fernandez / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

mattis massa nec facilisis dapibus luctus suscipit Aenean Donec diam