dans PRÉVOYANCE

« Face à l’ampleur de la crise que nous traversons, l’objectif du Ctip et de ses adhérents est d’appuyer l’action des pouvoirs publics dans le but de préserver ce bien précieux qu’est la santé. Le dialogue social et le contrat collectif sont plus que jamais les clés pour protéger au mieux les employeurs, les salariés et leurs familles », souligne Djamel Souami, président du Ctip.

Alors que des plans de continuité d’activité sont déployés au sein des IP et des GPS, l’ensemble des collaborateurs restent mobilisés. La plupart télétravaillent, tandis que ceux dont la présence est indispensable exercent leur activité «dans le cadre des consignes de sécurité données par les autorités sanitaires», souligne le représentant des IP.
Ainsi, les prestations sont réglées «dans les conditions habituelles» et les services restent joignables par email ou téléphone.

Des mesures spécifiques adaptées ont été prévues par les partenaires sociaux pour certaines branches ou entreprises, en fonction des caractéristiques des métiers. Par exemple, des jours de carence pourraient être pris en charge dans le cadre des contrats de branche ou de mensualisation.
Des entreprises en difficulté, pourraient également bénéficier, sur demande, d’un report des paiements de cotisation santé et prévoyance.
Enfin, IP et GPS «s’organisent pour mobiliser les fonds d’actions sociales et les fonds issus du haut degré de solidarité pour ceux qui en ont le plus besoin».


Photo: Jeanne Frank / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

mi, consectetur massa sem, libero id justo venenatis,