dans LIBRES PROPOS & ÉDITOS

Lançant le Conseil national de la refondation, version santé, ce 3 octobre, François Braun a indiqué vouloir « percuter la ligne » pour faire des percées dans le domaine de l’accès à la santé car préférant ce modus-operandi au « cadrage débordement ». Adieu donc le style du French Flair, l’art de l’évitement, pour faire place à du Chabal ? Chiche, monsieur le Ministre sommes-nous tenté de dire.

Cela tombe bien, car au niveau des constats et des analyses tout a déjà dit. Alors qu’en est-il, de la percussion et du rentre dedans ?
Au premier abord, nous pouvons être un peu perplexes à la lecture du dernier PLFSS. Un texte globalement plutôt avare en audace. Surtout si on le compare au cru 2018, avec ses expérimentations article 51 et la place importante accordée au développement du numérique en santé. Au niveau des intentions, le compte y était. En cela si l’instauration de consultations de prévention à des âges pivots est à saluer, il ne faudrait pas que cette initiative finisse comme un énième dispositif conventionnel de plus. Les étagères de l’Assurance Maladie en sont déjà pleines.

Sur la question de l’accès aux soins, vous dites « croire fermement à l’intelligence des territoires ». Cela tombe bien, vous n’êtes pas le seul ! Alors, osez le pari de la déconcentration des circuits de décision et donnez aux acteurs de terrain les moyens d’agir, d’opérer et de s’organiser localement tout en les responsabilisant collectivement davantage. En cela, suivez le Hcaam qui prône l’installation d’un pilotage départemental mêlant élus, services publics, professionnels de santé et patients. En agissant ainsi, vous percuterez un cadre conventionnel en décalage avec les attentes et besoins de nos concitoyens. Pis encore, même les étudiants d’aujourd’hui, et médecins de demain, ne s’y reconnaissent plus eux qui sont de plus en plus demandeurs de modes d’organisation collectifs et salariés. Sans condamner l’exercice libéral, ne serait-il pas temps d’imposer d’autres modèles alternatifs plus adaptés aux réalités de nos territoires ?
Alors, le pack ministère/Assurance Maladie que vous menez, peut-il marquer un essai en force au camp de l’immobilisme ? On a envie d’y croire de notre côté.

Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider