dans POLITIQUE DE SANTÉ

La 23ème université d’été de la CSMF se tenait le week-end dernier, à Giens (Var). Dans son discours d’ouverture, Jean-Paul Ortiz, président de la confédération, est revenu sur les inquiétudes relatives au tiers payant généralisé. Parmi les autres sujets de préoccupation, la prochaine annonce de l’Ondam, qui “sera un signal politique fort pour accompagner la restructuration de la médecine de ville. Le président de la CSMF est également revenu sur la formation des futurs médecins. La confédération souhaite en particulier une ouverture de la faculté au milieu libéral. Le président de la CSMF a également demandé une simplification administrative pour favoriser l’installation des jeunes praticiens. Enfin, il a appelé à réfléchir à un  “statut unique du médecin” et s’est de nouveau prononcé pour une évolution de la rémunération à travers des niveaux de consultation hiérarchisés.


Publié dans la Lettre n° 808 du 12 septembre 2017 – Crédit Photo: Philippe Chagnon / Cocktail Santé
Articles recommandés
sit adipiscing ipsum risus luctus vulputate, ut diam Nullam