dans POLITIQUE DE SANTÉ

L’Agence du Numérique en Santé (ANS, ex Asip Santé), publiait fin janvier son baromètre, réalisé par Odoxa, destiné à suivre l’appropriation et la généralisation des usages en termes de télémédecine.

Résultats : 8 Français sur 10 connaissent la télémédecine et 4 sur 10 souhaiteraient y avoir recours. Dans le détail, 82% des personnes interrogées savent ce qu’est la téléconsultation, 59% la télé-expertise et 63% la télésurveillance médicale. L’ensemble de la population porte un regard positif sur ces pratiques (60%), tout comme les patients (62%).

Du côté des professionnels de santé, quasiment tous ont connaissance de chacune des composantes de la télémédecine et estiment que ces dispositifs sont « une bonne chose pour la qualité des soins », en particulier la télé-expertise (85%).

Parmi les défauts, les Français citent en particulier la déshumanisation de la relation patient/médecin (75%) et les risques de piratage des données de santé (72%).
Mais concrètement, la pratique de la télémédecine reste marginale. Ainsi, seuls 9% des professionnels de santé et 13% des médecins ont déjà réalisé au moins une téléconsultation avec un patient.

Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

pulvinar tristique velit, tempus sit et, libero. risus quis mattis