dans POLITIQUE DE SANTÉ

La CFDT, FO et l’Unsa ont annoncé vendredi dernier, après avoir consulter leurs bases qu’ils allaient signer le protocole d’accord sur la rémunération des personnels hospitaliers non médicaux. Ces trois syndicats représentent plus de 50 % des personnels concernés.

Pour rappel ce protocole d’accord prévoit une augmentation de 183 € des salaires, en deux temps.
La CFDT Santé Sociaux a salué dans un communiqué « un accord historique ». De son côté, FO Santé considère ce protocole comme un « compromis acceptable » mais qui « ne saurait être le solde de tout compte ». Laurent Escure secrétaire général de l’Unsa, a estimé que « Tout n’est pas réglé mais c’est une reconnaissance de l’engagement des soignants » rappelant de la signature de l’Unsa santé sociaux permet de rendre cet accord majoritaire.

De leur côté, la CGT Santé et Sud Santé appellent avec six autres organisation (dont l’Amuf et le SNPI, représentant respectivement les urgentistes et les infirmiers) à manifester, mercredi prochain.

Côté médecins hospitaliers, un accord a finalement été trouvé. Il prévoit une hausse de 450 Ms d’€ pour les rémunérations. Le CMH et l’INPH, avaient annoncé dès vendredi dernier qu’elles signeraient le texte. Une troisième organisation, le SNAM-HP, a donné son feu vert samedi, permettant de dépasser les 50% de représentativité.

« On n’a pas eu tout ce qu’on voulait » mais « ce n’est pas une fin, c’est un début », a souligné Rachel Bocher, présidente de l’INPH.

APH et Jeunes Médecins, les deux autres syndicats, ont quant à eux refusé de ratifier le protocole conditionnant leur signature « au juste décompte du temps de travail et la revalorisaiton salariale pour tous les PH ».


Photo : Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

in adipiscing Praesent venenatis commodo mattis elit. at libero. Donec