dans POLITIQUE DE SANTÉ

Lors du Ségur de la santé, le gouvernement s’était engagé avec les principales organisations représentatives des internes à une «revalorisation significative» des gardes des 30 000 étudiants de troisième cycle en santé. Ce coup de pouce a été officialisé le 1er novembre dernier par Olivier Véran et Frédérique Vidal, respectivement ministre de la Santé et de l’Enseignement supérieur.

Entré en vigueur hier, il atteint 25%, soit 149 € bruts pour les gardes de semaines et 163 €, le week-end et les jours fériés. Cette revalorisation s’ajoute à l’augmentation de la rémunération des internes et docteurs juniors. L’indemnité forfaitaire d’hébergement, allouée aux étudiants effectuant un stage en zone sous-dense, grimpe également de 200 à 300 € mensuels, ses conditions d’attribution sont assouplies grâce à la suppression de la condition d’éloignement kilométrique. L’enveloppe globale affectée à ces revalorisations dépasse les 126 Ms €, les ministres soulignent à travers ce geste envers les étudiants de troisième cycle «une reconnaissance de leur implication dans la lutte contre la Covid-19».

Concernant cette fois les personnels hospitaliers et des Ehpad, deux textes réglementaires (le dernier a été publié hier au Journal officiel) actent l’accélération des revalorisations prévues par le Ségur de la santé, promise par Olivier Véran et Jean Castex, le 25 octobre dernier. Ils concrétisent le versement de l’intégralité de l’augmentation socle de 183 € nets par mois pour les professionnels de la fonction publique hospitalière et pour l’ensemble des professionnels des Ehpad publics au 1er décembre prochain. Concrètement le versement de la deuxième tranche de 90 € (après une première de 93 € versée au 1er septembre dernier) sera effectif à cette date et non en mars 2021, comme prévu initialement. Cette mesure sera traduite pour les établissements privés. Le même calendrier s’appliquera pour la revalorisation de l’indemnité d’engagement exclusif de service public, pour les professions médicales. Elle sera donc portée à 1010 € bruts dès le mois prochain.

«A l’heure où les professionnels de nos établissements de santé et de nos EHPAD font de nouveau face à une vague épidémique, nous n’aurons pas la main qui tremble pour que se traduise cette reconnaissance que nous leurs devons», souligne Olivier Véran.

Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

id venenatis, quis ut sit leo. quis, Praesent libero Lorem