dans SÉCURITÉ SOCIALE

Le premier avenant aux conventions d’appui à la lutte contre la pauvreté et d’accès à l’emploi, pour 2020, a été signé entre l’Etat et le Cantal, le 3 juillet dernier. D’autres départements suivront, indique la Délégation interministérielle à la prévention et à la lutte contre la pauvreté.

Ce premier engagement départemental de l’année, intervient dans le contexte de crise sanitaire « où les personnes les plus précaires ont été les plus directement touchées ».

Ces contractualisations entre les acteurs locaux et l’Etat visent à concrétiser la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, présentée en septembre 2018. Elles sont élaborées à partir d’un diagnostic partagé des besoins sociaux et des actions à entreprendre. Pour 2020, les crédits alloués grimpent à 175,30 Md € (contre 134,30 Mds € pour l’année dernière). Le socle défini comprend trois objectifs : accompagner les sorties de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), améliorer l’insertion des bénéficiaires du RSA, généraliser les démarches de « premier accueil social inconditionnel de proximité ».

Cette année, la contractualisation est élargie aux régions et métropoles. L’année dernière, une centaine de conventions ont été signées avec les départements.


Photo : Frédérik Astier / Cocktail Santé
Articles récents

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

velit, fringilla commodo libero. ut tristique Sed felis