dans FAMILLE - ACTION SOCIALE - RETRAITES

La fameuse note adressée aux partenaires sociaux lundi dernier chamboule les paramètres du débat sur la réforme des retraites. On sait que l’exécutif ne privilégie plus une réforme globale et unique pour les 42 régimes de pensions en 2025 avec une phase de transition jusqu’en 2040.

Deux scénarios différents sont évoqués :

  • Une différence de traitement selon les régimes et les métiers, notamment pour ce qui est des régimes spéciaux (RATP, SNCF et IEG en tête), des régimes particuliers comme les avocats et les professions libérales.
  • Plus carrément, un décalage d’application de la réforme qui ne concernerait plus les actifs nés en 1964 et au delà, mais les actifs nouveaux venus sur le marché du travail en 2025.

Les propos du gouvernement créent une sacrée confusion. D’autant qu’il craint fortement la grève interprofessionnelle du 5 décembre prochain avec le risque de coagulation des mécontentements.
Côté organisations professionnelles, on quête des repères de débat permettant de participer au processus de concertation.
Pour autant, Jean-Paul Delevoye poursuit ses travaux et ses déplacements pédagogiques. A suivre !

ESE 1161 du 4 novembre consacrera un dossier complet sur cette question.

Pour rappel, nous vous conseillons d’écouter le podcast ESE Décrypte du 17 octobre dernière traitant de la confusion gouvernementale autour de ce sujet.


Publié dans la Lettre du 21 octobre 2019 – Photo : Stéphane Caillet / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

accumsan dolor. elit. amet, non lectus