dans POLITIQUE DE SANTÉ

Les propositions issues de la mission Thiriez « Pour une haute fonction publique plus agile, plus attractive et plus représentative », portant sur le devenir de l’ENA et des autres grandes écoles publiques du pays, ont été remises officiellement au Premier ministre hier.

Le rapport préconise en particulier de regrouper « au sein d’une seule et même écoles les cadres supérieurs de la santé et de la Sécurité sociale afin d’accroître l’attractivité de ce secteur et ouvrir des perspectives de carrière plus vastes aux élèves ».
L’EHESP (Ecole des hautes études en santé publique) et l’EN3S (Ecole nationale supérieure de Sécurité sociale) seraient donc fusionnées au sein de la nouvelle « Ecole des Hautes études de la santé et de la Sécurité sociale ».
Concrètement, un tronc commun (organisé par un GIP regroupant toutes les écoles concernées) d’une durée de 6 mois précéderait l’entrée dans les différentes écoles d’application pour un cursus d’1 à 2 ans.

A noter également la création de nouvelles classes préparatoires « égalité des chances » et d’un concours spécial et le remplacement des 2ème et 3ème concours ainsi que le « tour extérieur » par une nouvelle vois d’accès « professionnelle ».


Photo: Philippe Chagnon / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

Donec odio diam non id, tristique sem,