dans PRÉVOYANCE

La Mutualité Française revient sur le rapport 2020 de la Drees consacré à la situation économique des Ocam. (A lire ici)

 La fédération rappelle la baisse des frais de gestion des mutuelles pour la deuxième année consécutive (-1,4% en 2019) et la meilleure redistribution des cotisations aux adhérents, avec une hausse des prestations reversées (hors frais de gestion des sinistres) de +2,4%. Pour la FNMF, ces données montrent les «efforts continus» envers les adhérents.
«Ces résultats témoignent d’un marché très concurrentiel qui ne récompense pas ceux qui font le plus d’effort aux bénéfices des assurés. Pour gagner de nouveaux contrats, certains acteurs misent moins sur le montant et la qualité des prestations versées à leurs clients que sur les dépenses publicitaires avec pour conséquence une augmentation de leurs frais de gestion. A l’inverse et dans la durée, les mutuelles s’emploient à maintenir un haut niveau de redistribution et à peser sur leurs frais de gestion», souligne Thierry Beaudet, président de la Mutualité Française.
«Malheureusement, la résiliation infra annuelle mise en place au 1er décembre 2020, en encourageant encore plus la mise en concurrence, risque surtout d’augmenter les dépenses de recrutement et fidélisation, et donc des frais de gestion sans favoriser le retour sur cotisation, ainsi que le développement des comportements d’anti-sélection, au détriment des plus fragiles» regrette-t-il.
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

mi, nec eleifend Aliquam id elit. Praesent