dans POLITIQUE DE SANTÉ

Agnès Buzyn a dévoilé hier la feuille de route « Prise en charge de l’obésité 2019-2022 » et mis en place un comité chargé de son suivi

Selon les dernières données du ministère, en France près de la moitié des adultes sont en surpoids et 8 Ms d’entre eux souffrent d’obésité, dont 500 000 sous une forme sévère. C’est partant de ce constat qu’Agnès Buzyn a décidé de lancer une feuille de route “ambitieuse” pour les 3 prochaines années.

Première priorité, renforcer la prévention auprès des jeunes publics dans le cadre du programme national nutrition santé mais aussi dans le cadre d’une meilleure prise en charge médicale via des logiques de parcours gradués. Sur le sensible volet de la chirurgie bariatrique, la ministre a indiqué que, dès 2020, elle serait soumise à une autorisation des centres pouvant la pratiquer sur la base de seuils d’activité et d’engagement à respecter des critères d’une prise en charge de qualité, notamment en termes de suivi des patients. Ce type d’acte devra dorénavant se faire uniquement dans le cadre d’un parcours gradué piloté par l’un des 37 centres spécialisés de l’obésité.
En sus, Agnès Buzyn a indiqué porté une attention particulière aux programmes d’éducation thérapeutique et aux expérimentations innovantes.

Enfin, un comité de suivi représentatif des parties prenantes de l’obésité a été créé pour suivre le déploiement de cette feuille de route.


Publié dans la Lettre du 9 octobre 2019 – Photo : Philippe Chagnon / Cocktail Santé
Articles récents

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

ut quis eget et, Aliquam leo. non fringilla