dans FAMILLE - ACTION SOCIALE - RETRAITES

La secrétaire d’Etat, Christelle Dubos, a présenté en fin de semaine dernière le premier bilan d’étape du déploiement du plan de lutte contre la pauvreté du gouvernement.

La secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, a présenté vendredi dernier le bilan de « l’an 1 » du plan pauvreté initié par le Président de la République en septembre 2018 et prévu pour se déployer sur 3 ans. Retour sur les principaux éléments de ce bilan.

Sur la petite enfance, Christelle Dubos s’est félicitée que le bonus mixité sociale devrait bénéficier à plus du quart des établissements d’accueil du jeune enfant dès cette année. En outre, 160 projets de création de centres sociaux ont été recensés en 2019 sur un objectif de 300 d’ici à 2022. Sur le volet « privation » des enfants, 37 000 enfants dans 400 écoles ont bénéficié de petits déjeuners dans leur établissement. L’accès à la cantine à 1€ pour les enfants pauvres a été déployé dans près de 4 000 communes et intercommunalités rurales fragiles.

Concernant le « retour à l’emploi », Christelle Dubos a indiqué que se sont près de 53 000 personnes qui sont entrées dans une démarche d’accompagnement global porté par Pôle emploi. Soit environ 15% de plus qu’à la même période l’an dernier. Enfin, ce sont actuellement près de 99 départements qui ont signé les conventions Etats-départements.


Publié dans La Lettre du 16 septembre 2019 – Photo: Stéphanie Hasendahl / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

sit dolor. venenatis id mi, nec Phasellus Sed quis,