dans PRÉVOYANCE

A la demande du Fonds CMU-C, le CREDOC a réalisé une études sur les conditions de vie et aspirations des ménages actuellement (et potentiellement) bénéficiaires des dispositifs CMU-C et ACS.

Des enseignements sont à relever de cette étude particulièrement sur l’état de santé de la population cible et sur l’accès aux soins.
Concernant la première problématique, l’étude remonte que plus d’un tiers des personnes éligibles à la CMU-C et à l’ACS estiment que leur état de santé est peu ou pas satisfaisant par rapport aux personnes du même âge qu’eux soit près de 10 points de plus que la population Française en général. Cette fragilité est d’autant plus perceptible qu’elles doivent également en moyenne davantage faire face à une situation d’handicap et/ou à une maladie chronique.

La question budgétaire est également centrale pour cette population avec 30% des interrogés déclarant s’imposer des restrictions budgétaires en ce qui concerne leur santé contre 20% pour la population générale. Autre sujet d’inquiétude, l’accès à un médecin traitant. 54% des personnes pouvant bénéficier de la CMU-C ou de l’ACS indique que leur médecin comme un interlocuteur privilégié en cas de problème de santé (soit un écart de près de 20 points par rapport à la moyenne nationale). 15% indiquent privilégier leur pharmacien par souci de proximité et de rapidité d’accès (9% pour la population générale).


Publié dans la Lettre du 4 octobre 2019 – Illustration : Patrick Bonjour / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

risus. massa id pulvinar efficitur. justo Phasellus vel, luctus felis eget