dans AUTONOMIE

La Fnath (Association des accidentés de la vie) vient de publier ses propositions en vue d’une réforme de l’autonomie systémique.

Si elle salue le vote d’une cinquième branche par l’Assemblée nationale, elle relève toutefois que les modalités de financement précis sont renvoyées à un rapport à paraître mi-septembre. L’association appelle également à faire participer « l’ensemble des acteurs de cette future cinquième branche » à sa construction (organisations syndicales et patronales, associations, Mutualité Française, personnalités qualifiées).

La Fnath propose ainsi plusieurs axes pour ce 5ème risque. Premier d’entre eux, la création d’une nouvelle branche de Sécurité sociale couvrant l’ensemble des situations de handicap et de perte d’autonomie. Une caisse nationale dédiée, dotée de ressources nouvelles sera créée. Elle devra garantir l’égalité de traitement dans les territoires « tout en préservant les réponses individualisées » et associer « fortement » les représentants des personnes, des usagers et de toutes les composantes du secteur de l’économie sociale et solidaire. La gouvernance serait « similaire » à celle de la CNSA, en conservant sa gestion ou « en composant son conseil de manière identique ».

Le « primat du domicile » devra être institué. La mise en place d’une prestation de compensation, universelle et personnalisée (pour les personnes âgées et handicapées) est également préconisée. Des plans personnalisés seront construit en s’appuyant « sur les besoins exprimés par les personnes et non sur la politique de l’offre » et en intégrant un volet prévention.

Le recours au secteur privé lucratif devra rester complémentaire. Enfin, la Fnath refuse la prise en compte du patrimoine et toute récupération sur succession.


Photo : Philippe Chagnon / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

libero felis venenatis ut dictum sem,