dans PRÉVOYANCE

Des syndicats médicaux de libéraux sont à l’initiative du développement d’un outil de règlement du tiers-payant sur la part dédiée au régime complémentaire. Objectif : réussir la réforme du tiers-payant généralisable.

Sept syndicats représentant de médecins (CSMF, SML), de pharmaciens (FSPF), d’infirmiers (FNI), de biologistes (SDB), de kinés (FFMKR) et d’audioprothésistes (UNSAF) se sont unis pour créer l’outil Paymed permettant de faire la dispense d’avance de frais et de gestion des honoraires. L’organisme concentrateur technique Resopharma et le Crédit Agricole sont également partenaires de cette démarche.

Expérimenté depuis un trimestre, cette offre se veut être une contre-proposition au dispositif proposé par l’association Inter-AMC jugé comme “inadapté” et “trop administrative” par les principaux intéressés.
Cet outil “plus simple d’accès” sera accessible aux professionnel de santé via un abonnement mensuel pouvant aller jusqu’à 60 euros. En contre-partie, ils auront la garantie de la totalité de la facturation réglée en un seul flux à J+6 maximum.
Pour s’assurer du succès de son déploiement, les syndicats médicaux derrière cette initiative entendent négocier un conventionnement national collectif avec l’Unocam.

La marge de manœuvre est en tout cas conséquente car, selon certains syndicats médicaux, le pourcentage de médecins libéraux pratiquant actuellement le tiers-payant RC ne dépasserait pas les 7%.


Publié dans la Lettre du 11 octobre 2019 – Photo : Frédérik Astier / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

Donec suscipit sit commodo Donec commodo ipsum Phasellus odio