dans LIBRES PROPOS & ÉDITOS

« Bonjour madame Michu. Alors, contente de notre projet de réforme des retraites ?

– Vous trouvez que c’est le bon moment pour mettre le pays à feu et à sang ? En plus, on ne comprend pas bien votre histoire, monsieur le Premier ministre. En fait, ça sert à quoi votre réforme ? Parce qu’on nous dit que la situation du système actuel s’améliorera en 2035-2040, au moment des premiers effets de votre réforme. J’invente rien, c’est le COR qui le dit.

– Mais cette réforme est essentielle, parce que le monde change. On bascule du monde ancien au monde nouveau ! Alors, êtes-vous paramétrique ou systémique, madame ?

– J’essaie d’abord d’être moi-même dans une société et une vie politique un peu folles. Expliquez-moi aussi pourquoi vous faites une réforme dont vous ne verrez pas l’application.

– En fait, madame Michu, nous devons être des héros, au regard de l’Histoire de France. Le président aime cette posture… Quant au calendrier, c’est simple. Retenez ces dates : 1975, 1985, 2022, 2027, 2037 et même 2047 si ce n’est 2051 et plus encore en 2063 si on prend le cas d’un salarié de la SNCF embauché à 22 ans au droit commun en janvier 2020. Car, le statut de cheminot n’existera plus pour les nouveaux salariés de la SNCF en janvier prochain.

– Qui peut comprendre votre équation et votre calendrier ? Cette réforme s’apparente à un monstre technique et vous étalez à l’infini des dates d’application. Le président de la République, Emmanuel Macron, lui-même, ne verra pas son projet concrétisé, puisqu’il ne sera plus là. Il faudra attendre le successeur de son successeur pour vérifier concrètement la pertinence de votre régime universel en points. Incroyable non ?

– Ce que vous dites n’est pas faux. Moi-même, je serai loin de tout cela.»

Enhardie, Mme Michu ajoute :
« En fait, parce que vous avez voulu bâtir à la va-vite, à quelques-uns, une cathédrale économique et administrative, vous vous heurtez à tout le monde, y compris à ceux qui ne font pas grève ou manifestent. Vous nous expliquez qu’il faut quitter un système de retraite avec 42 régimes pour un seul régime unique et universel. Pourquoi pas ! Mais, en réalité, vous allez devoir refaire 42 logiques dérogatoires ou presque pour crédibiliser votre démarche dans le monde réel. Sans compter les dépenses à venir pour calmer les agents publics. Vraiment…»


Photo : Freepik
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

ut mattis Donec odio id Nullam tristique vulputate, massa dictum consectetur ut