dans FAMILLE - ACTION SOCIALE - RETRAITES

Le 17 janvier, le gouvernement a présenté un point d’étape sur les consultations menées autour du projet Revenu universel d’activité (RUA).

À l’occasion, Vincent Reymond, délégué interministériel à la lutte contre la pauvreté par intérim et Fabrice Lenglart (photo), rapporteur général de la réforme du RUA ont présenté les premiers résultats des travaux menés autour du parcours et de l’allocataire.
La plateforme de consultation en ligne vient d’être close, avec pour résultat une participation importante des usagers avec près de 11 000 propositions spontanées et 76 000 votes sur celle du ministère. Dans les régions, 8 ateliers de concertation citoyenne ont réuni quelques 500 personnes. Réunis par petits groupes de 10 participants, ils ont travaillé une journée entière sur différents points du projet.

Sur les forces et faiblesses de notre système, celui-ci est perçu comme un très bon filet de sécurité. Mais il demeure toutefois particulièrement illisible. Il ne permet pas toujours d’assurer une vie digne et manque de moyens d’accompagnement. Les participants se prononcent aussi majoritairement pour un système unique, mais en capacité de faire du sur-mesure en fonction des spécificités. Et si l’automatisation est perçue comme un progrès, elle doit préserver des possibilités de rencontre en face à face.

Début février, ces résultats seront présentés au jury citoyen national qui se réunira deux fois deux jours pour débattre des différentes propositions.

Dans la foulée, Vincent Reymond et Fabrice Lenglart élaboreront un rapport final rendant compte des arbitrages sans occulter les inquiétudes et les interrogations. Il faudra attendre mars pour débattre de la gouvernance et du financement.


Photo : Philippe Chagnon / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

elementum massa Curabitur amet, vulputate, non dictum