dans ASSURANCE MALADIE

Thomas Fatôme, directeur général de la Cnam, a suspendu les négociations conventionnelles avec les médecins libéraux sur l’avenant 9 portant sur les soins non programmés, les visites, les spécialités et le numérique en santé.

Cette décision, annoncée dans Le Quotidien du Médecin, intervient après une série de rencontres bilatérales avec les représentants des médecins. «Nous avons eu des échanges approfondis et de qualité avec chacun des syndicats représentatifs la semaine dernière pour analyser les propositions que nous avions faites. Mais malgré la qualité de ce dialogue, je constate aujourdʼhui que les conditions ne sont pas réunies pour aller plus loin dans ces négociations et envisager une signature avant la fin de lʼannée», souligne le DG de la caisse nationale.
Il annonce ainsi «mettre sur pause» ces discussion qui seront réenclenchées à l’issue des élections professionnelles aux URPS, prévues du 31 mars au 7 avril. Elles pourraient redémarrer à l’été 2021. En cause, des négociations de plus en plus complexes à l’approche de l’échéance électorale. Le 25 novembre dernier, la Cnam avait mis sur la table une enveloppe de 550 Ms d’€, un «montant considérable», souligne Thomas Fatôme.
MG-France a en parallèle reconnu que la décision de report lui semblait la plus «judicieuse». En effet, le syndicat reconnait que le montant de l’enveloppe, le timing serré des négociations et la trop grande complexité du texte proposé par la Cnam ne permettait pas en l’état actuel de trouver un accord.
Les travaux techniques vont en revanche continuer notamment sur les soins non programmés via les expérimentations sur le service d’accès aux soins (SAS) et sur le numérique en santé via la feuille de route dédiée.
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

efficitur. vulputate, in suscipit Aenean ut et, id fringilla facilisis leo.
Portrait de Thomas Fatome