dans PRÉVOYANCE

« Le Président de la République semble vouloir construire une économie souveraine et solidaire. Ce projet devra obligatoirement s’appuyer sur les entreprises de l’ESS. Ce sont des acteurs inspirants pour la relocalisation des emplois et le développement d’une économie plus éthique, plus robuste et ancrée dans les territoires », souligne Hugues Vidor, président de l’Udes.

Les employeurs de l’Economie sociale et solidaire demandent ainsi la création de 100 000 « emplois boost », qui bénéficieraient principalement aux entreprises à but non lucratif ou à lucrativité limité. Ils permettaient de développer l’économie du « care », circulaire et écologique en ciblant d’abord les jeunes.

Autre requête : l’affection d’une enveloppe de 200 Ms d’€ aux missions locales et réseaux information jeunesse ainsi que l’exonération temporaire de contribution patronale d’assurance chômage pour l’embauche en CDI des moins de 26 ans.


Illustration : Freepik

 

Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

libero dolor. Phasellus porta. ut in amet, nunc tristique venenatis facilisis id,