dans ASSURANCE MALADIE

A l’occasion de sa présence au Salon de l’agriculture, la Mutualité Sociale Agricole a remis au gouvernement son livre blanc sur le thème de la fracture territoriale. Un texte comportant 20 propositions pour renforcer la présence de services publics au plus près des citoyens.

Fruit de plusieurs mois de travaux et de concertations avec des usagers et des élus locaux sur l’ensemble du territoire, le livre blanc de la MSA fait remonter les attentes et préoccupations du monde rural.
Fort de ces échanges, la MSA avance 20 propositions articulées autour de 4 axes pour répondre aux enjeux de la protection sociale de demain.

Premier axe : le défi de la ruralité avec pour proposition phare, la volonté de couvrir à 100% les territoires ruraux d’ici 2025 via la création de 2 500 points de contacts (contre 1 475 actuellement), l’implantation de 200 structures France Services, le déploiement de 16 982 délégués sur l’ensemble du territoire et enfin par une série d’actions d’inclusion numérique auprès de populations ciblées.

Deuxième axe : le défi de la dépendance. La MSA entend accentuer son action d’extension des missions attribuées aux maisons d’accueil et de résidence pour l’autonomie (Marpa) notamment en ce qui concerne le maintien au domicile. Le régime agricole souhaite également renforcer son offre de service d’aide au répit des aidants.

Troisième axe : renforcer l’accès à l’offre de soins avec la promotion du modèle des CPTS, l’instauration d’un guichet « santé » unique pour mieux accompagner le patient dans son parcours de soins mais aussi, l’installation d’un service de mobilité solidaire et innovant vers les lieux de soins.

Quatrième axe : garantir un accompagnement personnalisé des retraités agricoles via la préconisation d’instaurer dès 2020 le minimum vieillesse à hauteur de 85% du SMIC (proposition rejetée par le gouvernement ce week-end) et le renforcement de la lutte contre le non-recours aux prestations des jeunes retraités. Toujours sur cet axe, le régime agricole entend toujours jouer un rôle majeur de guichet unique pour le monde agricole dans le futur système universel de retraite.

L’ensemble de ces propositions sont intégrées au projet stratégique « MSA 2025 » qui sera déployé en parallèle de la prochaine COG.

En parallèle, une convention de partenariat en faveur du développement des territoires ruraux a également été signée, hier, avec le ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales. La MSA propose de mettre à disposition de l’Etat et des collectivités territoriales ses points d’accueil et « s’engage à partager et soutenir les ambitions de l’agenda rural ».
Trois grands volets ont été définis : accès aux services avec « a minima » 50 structures France Services confiées au régime agricole ; santé et solidarité en milieu rural et dans les petites centralités «pour développer l’accès aux soins et renforcer la coordination des acteurs » ; « soutien au développement des tiers-lieux favorisant l’inclusion numérique ».


Photo : MSA
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

Praesent libero. ut vel, id risus. libero dolor. commodo tempus facilisis non