dans POLITIQUE DE SANTÉ

Selon une enquête en ligne menée par le représentant des usagers, France Assos Santé, le reste à charge moyen des patients en y intégrant un périmètre global des dépenses de santé serait d’environ 1 000 € par an et non 214 € tel qu’indiqué par la Drees dans ces derniers rapports.

Pour France Assos Santé, les données présentées par les pouvoirs publics n’intègrent pas de nombreuses dépenses relatives aux soins des usagers. Ces frais « invisibles » intègrent notamment les frais de transport et de parking pour aller consulter son médecin, les frais d’hébergement pour les soins éloignés du domicile, les frais liés à l’emploi d’une aide à domicile, les produits d’hygiène mais également le coût de séances de psychologue, diététicien et ergothérapeute.
En conséquence de quoi, ces 1 000 € de RAC demeurent pour 70% des personnes interrogées comme le premier frein à l’accès des soins, …

Gérard Raymond, président de France Assos Santé, appelle les pouvoirs publics à mener une véritable étude poussée et exhaustive autour de la notion de RAC et dans le même temps les invite à réfléchir à la « mise en place d’un panier de soins remboursable adapté aux véritables besoins et attentes des usagers ».


Publié dans la Lettre du 27 novembre 2019 – Dessin : Patrick Bonjour / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

massa ipsum Lorem Sed odio efficitur. libero. luctus