dans POLITIQUE DE SANTÉ

Le représentant des entreprises du médicament en France estime que le PLFSS 2020 va à contre courant des engagements pris lors du CSIS de l’an dernier.

Le poste économie sur le médicament n’est pas épargné dans le PLFSS présenté lundi par le Gouvernement. Le LEEM rappelant le rapport “disproportionné” entre le médicament, qui ne représente plus que 12 % des dépenses de santé (contre 15 % il y a dix ans) et l’effort à fournir en termes d’économies (environ 50% du total des économies de la branche maladie).

Cet effort est perçu comme étant en “totale contradiction” avec les objectifs du CSIS de 2018, qui ont été réaffirmés par le Président de la République et le Premier Ministre en juillet dernier dans le cadre de la politique d’attractivité de la France dans une compétition internationale de plus en plus intense.

Frédéric Collet, président du LEEM, estime par ailleurs qu’il devient urgent “d’abandonner cette régulation incohérente, illisible et inadaptée à notre capacité à développer et à proposer aux patients des traitements de rupture ».


Publié dans la Lettre du 4 octobre 2019 – Illustration : DR
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

pulvinar consequat. felis nec id, ipsum