dans POLITIQUE DE SANTÉ

France Assos Santé a réagi aux annonces du gouvernement déplorant un manque d’ambition et de sens politique.

« Pour nous, c’est une occasion manquée de réinjecter du sens politique dans l’organisation des soins sur le territoire, notamment de premier recours » explique Gérard Raymond, son président.

Le représentant des associations de patients réclame l’arrêt des fermetures de lits, et des ouvertures dans les services et les territoires « où les besoins sont les plus criants » ; une réflexion en profondeur sur la réorganisation des établissements de santé ; pour chaque service hospitalier, des effectifs adaptés et incompressibles par rapport à une charge de travail définie.

« Nous demandons enfin à être systématiquement associés, nous usagers, aux décisions d’organisations des soins et aux projets d’établissement », conclut le porte-parole des patients.


Photo: Philippe Chagnon / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

risus eget libero. sit ut ante. et, sem, justo consectetur ut