dans SÉCURITÉ SOCIALE

Gérald Darmanin a révélé hier que le déficit de la Sécurité sociale devrait atteindre à minima 41 Mds € pour cette année, devant la commission des Affaires sociales du Sénat. « Du jamais vu », a reconnu le ministre de l’Action et des Comptes publics.

Pour rappel, le solde la Sécurité sociale atteignait -1,9 Mds € à fin 2019. Cette importante dégradation est liée à une forte perte de recettes faisant suite au ralentissement de l’activité économique. Bercy mise ainsi sur une chute des recettes de près de 31 Mds €, 20 Mds au titre des cotisations et de la CSG et 11 Mds des rentrées fiscales.

Ce déficit colossal reste toutefois une «hypothèse favorable». Il table sur un PIB en baisse de 8%, or la situation est instable.

Par ailleurs, le gouvernement mise sur le paiement d’ici à décembre prochain de l’ensemble des charges patronales reportées ces deux derniers mois. «Ce qui ne sera probablement pas le cas», a ajouté Gérald Darmanin. Certaines entreprises pourraient connaître des difficultés pour ce règlement différé. Le gouvernement réfléchit également à des annulations de charges pour certains secteurs particulièrement touchés comme l’hôtellerie-restauration, le tourisme et l’événementiel.

A cet effondrement des recettes, s’ajoutent 8 Mds € de dépenses exceptionnelles au titre de l’Ondam, dont la moitié pour Santé publique France (achats de masques, blouses, etc.), 3 Mds pour les hôpitaux et plus d’1 Md pour les IJ.

Ce déficit dépassera largement le record de 2010. Suite à la crise financière, le solde de la Sécurité sociale avait alors plongé à -28 Mds €.


Photo : Stéphanie Hasendahl / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

velit, commodo risus. felis elementum ipsum justo