dans Documentation

Le Céreq (Centre d’études et de recherches sur les qualifications), rattaché aux ministères de l’Education nationale et du Travail), vient de publier une étude consacrée aux femmes managers en début carrière,  l’occasion de rappeler un constat récurrent sur l’inégalité femme-homme.

Ces 15 dernières années le rapprochement du taux d’activité des femmes avec celui des hommes, est essentiellement dû à l’évolution des mentalités, au développement des politiques familiales ainsi qu’à leur niveau d’études plus élevé.

Ainsi la part des femmes accédant au statut cadre dès les 3 premières années actives est équivalente à celle des hommes mais encore loin en ce qui concerne l’accès aux fonctions à responsabilités hiérarchiques. Les fonctions de management supérieur demeurent un facteur d’inégalité, imputé à tort aux contraintes vie privée-vie familiale historiquement prises en charge par les femmes et moins bien vécues par ces dernières.

Elles représentent près de « 55% des sortant-es de l’enseignement supérieur en 2010, mais seulement 40% des managers en 2017. Le délai moyen avant d’occuper pour la première fois ce type de fonction est de 15,3 mois pour les hommes et 17,9 mois pour les femmes ».

Les femmes managers travaillent beaucoup plus fréquemment dans le secteur public en particulier dans l’administration publique et la fonction publique hospitalière, et indexe les rémunérations reflétant les différences de positionnement professionnel. « En effet, à conditions d’emploi identiques, les femmes cadres hiérarchiques touchent en moyenne 9% de moins que leurs homologues masculins ».

Lire l’étude du Céreq

 

Articles récents

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

tristique risus. dictum ut Curabitur sed