dans FAMILLE - ACTION SOCIALE - RETRAITES

Les administrateurs de la branche famille, réunis hier en téléconférence, ont approuvé à l’unanimité une aide exceptionnelle accordée aux 12 500 crèches financées par les Caf, ayant fermé leurs portes depuis lundi dernier pour éviter la propagation du coronavirus.

Jeudi dernier, Emmanuel Macron avait en effet annoncé la fermeture générale de ces établissements, un accueil limité étant maintenu pour les publics prioritaires.
Les Caf sont les premiers cofinanceurs avec les collectivités, des crèches bénéficiant de la Prestation unique de service (aide au fonctionnement versée directement par les Caf aux gestionnaires de structures d’accueil pour jeunes enfants). Or leur contribution étant majoritairement déterminée par l’activité réalisée et facturée, la fermeture des structures « fragilise leur équilibre économique », souligne la Cnaf.

Son conseil d’administration a voté une aide forfaitaire par jour et par place s’élevant à 27 € pour les crèches publiques et à 17€ pour les structures privées. Elle complètera leur indemnisation de l’activité partielle et sera financée par le fonds national d’action sociale. « Dans un premier temps, ces aides, votées par le CA de la Cnaf, s’adressent aux crèches PSU. Elles seront complétées dans un deuxième temps par d’autres dispositifs afin que nous puissions soutenir l’ensemble de nos partenaires, non seulement dans le secteur de la petite enfance, mais aussi dans tous les domaines où nous intervenons. Nous voulons être aux côtés de nos partenaires, fragilisés par cette crise sanitaire sans précédent », a souligné Isabelle Sancerni, présidente de la caisse nationale.


Photo : Philippe Chagnon / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

ut accumsan felis ut Aenean mattis Nullam