dans POLITIQUE DE SANTÉ

C’est entouré de son nouveau DG, Thomas Wanecq, et du président de la Commission Transparence, le Pr Christian Tullez, que la présidente de la HAS, le Pr Dominique Le Guludec a présenté hier son plan d’action pour l’évalution des médicaments innovants.

Le plan stratégique dévoilé hier poursuit un double objectif : améliorer les processus d’évaluation des médicaments innovants et en faciliter l’accès aux patients le plus rapidement, mais aussi le plus sûrement possible.
Pour cela, 5 axes ont été définis :

  • La HAS demande à pouvoir rendre un avis conditionnel sur les produits « prometteurs ». Ainsi, la commission transparence pourra faire «des paris raisonnables» en accordant une prise en charge dérogatoire d’une durée maximale de 3 ans. Une réévaluation rapide des dispositifs déployée est également prévue. Un décret est attendu dans ce sens prochainement.
  • La Haute Autorité entend également s’appuyer davantage sur les données de « vie réelle », complémentaires aux études cliniques, dans le cadre de ses missions d’évaluation. Un focus spécifique sera porté sur les données relatives à la qualité de vie du patient.
  • Dans le cadre de son évolution interne, elle entend aussi recentrer son travail d’évaluation sur les dispositifs à valeur ajoutée (soit une cinquantaine d’avis annuels au lieu de 600 à 800) et améliorer les rencontres précoces pour accompagner les développements cliniques.
  • Des travaux seront menés avec les industries de santé pour renforcer la transparence sur les délais d’évaluation.
  • La HAS entend poursuivre ses travaux de coopérations et d’échanges à l’échelle européenne avec ses homologues des pays partenaires.

Sur la période 2020-2021, la Haute Autorité prévoit l’arrivée de plus de 20 thérapies géniques sur le marché notamment en ce qui concerne l’hémophilie et le cardio-vasculaire.

En marge de la présentation de ce plan, la HAS a également défini les autres missions prioritaires pour 2020 avec en tête de proue, la volonté de renforcer l’engagement des usagers au sein du système. La HAS entend faire de la journée des associations de patients/usagers prévue pour le 26 mars, un moment fort de l’année.


Photo : Espace Social Européen
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

mattis Aliquam amet, Sed venenatis, dictum risus dapibus leo