dans POLITIQUE DE SANTÉ

Dans un contexte de progression générale de l’épidémie de Covid-19, la Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) a fait le point sur les différents dossiers animant sa rentrée y compris sur le volet des mesures retenues dans le cadre du Ségur de la santé.

Face à la recrudescence de personnes contaminées, la FHP appelle l’ensemble des acteurs de la chaine de soins à la mobilisation. Toutefois, la bataille face au virus ne doit pas déboucher sur la déprogrammation générale des opérations. Ce levier étant à manier «avec la plus grande précaution» selon son président Lamine Gharbi. Sur le terrain, la fédération souligne que les relations avec les ARS et les hôpitaux publics se sont nettement améliorées sur le terrain.

Malgré ce contexte, la FHP a tenu à rappeler aux pouvoirs publics l’importance de mener à bien cinq chantiers au sortir du Ségur :

  • Intégration de l’ensemble des annonces prises au travers du plan Hôpital de 2019 et du Ségur dans la campagne tarifaire 2021. La FHP souhaite que les tarifs hospitaliers progressent de 10% à cette occasion dont 8% au titre des revalorisations salariales décidées au Ségur.
  • Mener à bien les travaux d’évolution de l’Ondam dans le cadre des travaux préparatoires qui seront réalisés par l’HCAAM.
  • Impliquer davantage les élus locaux, notamment les maires, dans les projets de santé territoriaux.
  • Faire perdurer les coopérations entre acteurs de santé qui ont émergé au plus fort de la crise sanitaire.
  • Accélération la transformation numérique du secteur en s’appuyant sur l’enveloppe de 2 Mds décidée dans le cadre du Ségur.
  • Autres dossiers suivis attentivement par le représentant des cliniques privées, les réformes de financement des SSR et de la psychiatrie et les travaux préliminaires du futur service d’accès aux soins.
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

ante. risus. elit. lectus elementum massa velit, ut quis, diam