dans POLITIQUE DE SANTÉ

Dans un courrier adressé la semaine dernière à Olivier Véran, la Fédération Hospitalière de France proteste contre le report de la réforme du financement de la psychiatrie, prévue début 2021.

Celle-ci vient en effet d’être suspendue «en raison des difficultés opérationnelles posées par l’aménagement du reste à charge dans les cliniques privées lucratives, sauf à ce qu’une réforme globale du ticket modérateur soit réalisée en parallèle», pointe Frédéric Valletoux, président de la fédération, dans la lettre révélée par Hospimedia.

Or, la FHF estime que ce motif n’est pas valable, invoquant notamment la réflexion en cours sur la refondation du système de santé et la possibilité de trouver une solution transitoire. «Comment concevoir que la psychiatrie de service public, qui représente une part écrasante des prises en charge, doive renoncer à une réforme indispensable à son avenir et aux besoins de santé publique au prétexte qu’une part très faible des ressources des cliniques privées lucratives, qui elles-mêmes ne représentent qu’une faible part des prises en charge, poserait un problème technique ?», interroge enfin le représentant de l’hôpital public.

Dès lors, il renouvelle la demande d’un « rebasage » d’au moins 5% du budget de la psychiatrie publique et appelle le gouvernement à «mener à bien la réforme nécessaire de son mode de financement, pour une application dès le 1er janvier 2021».


Photo : Philippe Chagnon / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

risus. diam Curabitur elementum Donec ut adipiscing eget