dans ASSURANCE MALADIE

A l’occasion de sa traditionnelle conférence de presse de rentrée, la MSA a fait le point sur les différents chantiers auxquels le régime agricole doit faire face dans les mois à venir.

L’année 2020 sera d’abord une année d’élection pour les 2,5 millions de ressortissants du régime agricole. Repartis en 3 collèges (exploitants, salariés et employeurs, actifs ou retraités), ce sont ainsi près de 15 000 délégués seront ainsi élus (ou renouvelés) entre le 20 et le 31 janvier prochain pour un mandat de 5 ans.

En terme de positionnement du régime, la MSA se veut toujours “originale, innovante, et agile” pour François-Emmanuel Blanc. Cette approche mixant proximité physique avec les assurés et offre de service globale adaptée aux besoins de ses ressortissants se veut “unique” afin de demeurer “la protection sociale du dernier kilomètre.” Dans le cadre de cette politique des territoires, le Groupe MSA continuer de déployer sa stratégie articulée autour de trois axes en :

  • Densifier son réseau de points d’accueil sur l’ensemble du territoire (1 475 actuellement);
  • Développer 50 projets de Maisons de Services Au Public (MSAP) et développer son partenariat avec les pouvoirs publics et les autres caisses nationales sur les futures Maisons France Services labellisées (environ une quarantaine d’ici 3/4 ans);
  • Participer à la revitalisation des territoires ruraux via son offre de services (MARPA) et l’accès à l’offre de soins. Elle accompagne notamment le déploiement de 19 CPTS et 33 MSP pluridisciplinaires.

Ces trois axes se font en partenariat avec les départements, les communes mais aussi avec le ministère de la cohésion des territoires.

Sur le dossier des retraites, le président Cormery se veut “mobiliser” pour que les propositions faites par la MSA soit prises en compte dans la future réforme. Le régime préconise ainsi un taux de cotisation unifié à 28,12% pour l’ensemble des actifs ainsi que la mise en place d’une mesure transitoire pour les exploitants ayant une petite retraite. Il se veut aussi “vigilant” sur le sort des agriculteurs actifs ayant des petits revenus

Le CA a par ailleurs donné un avis “favorable” au PLFSS 2020.


Publié dans la Lettre du 8 octobre 2019 – Photo: MSA
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

commodo Praesent venenatis luctus consectetur elit. fringilla risus.