dans EUROPE & INTERNATIONAL

Par Henri Lewalle, correspondant Europe

Depuis le début de l’épidémie, le gouvernement fédéral pilote la gestion de la crise avec les entités fédérées (régions) en concertation avec le Conseil National de Sécurité qui englobe des scientifiques et experts.

Le confinement a été décidé le 13 mars et prolongé le 27 mars jusqu’au 19 avril. Le mercredi 15 avril, une nouvelle décision de prolongation a été prise jusqu’au 3 mai.
Les mesures de confinement sont restées inchangées depuis le début : fermeture des écoles primaires et secondaires et de tous les établissements supérieurs et universitaires, télétravail, déplacement uniquement pour se rendre dans les magasins de première nécessité, chez le médecin, à la pharmacie, à la poste. L’accès aux MR-MRS (EHPAD) a été interdit. Cependant, depuis le 16 avril, les personnes âgées dans les MR-MRS peuvent, à nouveau, recevoir des visites, mais limitées à une seule et même personne, qui peut attester, depuis 15 jours, qu’elle n’a aucun symptôme.

Le secteur de la construction a redémarré depuis le lundi 20 avril et à cette date les magasins de bricolage, les jardineries, pépinières etc ont réouvert.

La reprise dans l’enseignement aura-t-elle lieu le 4 mai ? La question sera traitée par chaque Communauté en s’appuyant sur de larges concertations rassemblant les syndicats d’enseignants, les associations de parents, les représentants des réseaux et des directions, des scientifiques et divers experts. Il est probable que la reprise soit progressive. Les décisions dépendront des mesures de sécurité qui pourront être prises pour éviter toute nouvelle propagation du virus. En tous cas, les examens sont supprimés. Dans le supérieur et l’enseignement universitaire, les établissements resteront fermés jusqu’aux vacances. Les examens auront lieu mais principalement à distance via le net.

Tous les événements de masse (festivals d’été et manifestations diverses) sont interdits jusqu’au 31 août.

Confinée jusqu’au 3 mai, la Belgique tente de rendre les mesures plus acceptables et supportables. Le taux d’occupation des services hospitaliers diminue ainsi que dans les services de réanimation mais le nombre de décès est très élevé. Il est principalement lié au cluster dans la province du Limbourg et aux décès dans les MR-MRS où on parle de surestimation du nombre de décès Covid-19 car on comptabilise tous les décès comme résultant de l’épidémie.
Pour déconfiner, la Belgique doit absolument se doter de masques, accroître de manière considérable les tests de dépistage et développer le tracking.

Depuis le début de l’épidémie, l’ensemble du système de santé manque de ressources matérielles et humaines. Les personnels des MR-MRS ont été exposés et beaucoup de soignants sont tombés malades réduisant les capacités d’action des structures de soins.

Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

elit. Praesent ante. massa mattis ut dolor tristique nunc at sit