dans POLITIQUE DE SANTÉ

« Nous voulons être à la hauteur des attentes des personnels hospitaliers », a déclaré Edouard Philippe ce matin en ouverture de la présentation du plan d’urgence pour l’hôpital, avec Agnès Buzyn. Les différentes mesures reposent sur 3 axes : renforcer l’attractivité des métiers, lever les blocages de l’hôpital public, réinvestir.

Sur le volet financier, le Premier ministre a annoncé un rehaussement de l’ONDAM sur 2020-2022 pour un total de 1,5 Md€ sur 3 ans. Pour 2020, il sera porté à 2,45% soit un passage de 2,1% à 2,4% pour le volet hospitalier (un effort de 300 Ms €). L’ONDAM sera ensuite porté à 2,4% en 2021 et 2022.

Le locataire de Matignon a également annoncé le déblocage de l’intégralité des 400 Ms € de crédits gelés en début d’année « dans les prochains jours ». L’ Etat doit aussi reprendre dès 2020, sur 3 ans, 10 Mds € de la dette des hôpitaux publics. La concrétisation devrait intervenir au premier semestre dans le cadre d’une loi spécifique, en parallèle de la loi de programmation des finances publiques. Et 150 Ms € par an seront fléchés vers les investissement «du quotidien».

Pour rendre les carrières plus attractives, de nombreuses primes vont être créées, a annoncé Agnès Buzyn. Afin de répondre à « la situation spécifique de Paris et de la petite couronne » les 40 000 infirmiers et aides-soignants gagnant moins de 1 900 € par mois recevront 800 € nets par an. Sont également prévues la revalorisation de la prime d’engagement dans la carrière hospitalière et la création de primes au mérite. Enfin, 100 € mensuels seront accordés aux aides-soignantes auprès de personnes âgées « qui ont acquis une compétence spécifique en gériatrie ».

Une vaste réforme du statut des praticiens hospitaliers sera lancée dans les 6 mois. Le gouvernement veut aussi encadrer l’intérim médical avec une série de contrôles et réfléchira avec les parlementaires à « l’opportunité d’une mesure législative» pour renforcer l’encadrement.
« Les mesures du gouvernement vont dans le bon sens. Avec exigence, nous allons maintenant travailler à leur mise en œuvre », s’est félicité Frédéric Valletoux, le président de la FHF sur twitter.

Les détails de ce plan à retrouver dans ESE 1163, daté du 2 décembre prochain.


Photo: Luc Seba / Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

libero. quis consequat. id, Aenean diam amet, et, id neque. in nec