dans FAMILLE - ACTION SOCIALE - RETRAITES

Malgré les objectifs, le taux de personnes âgées vulnérables vivant à domicile ne s’améliore pas. Depuis 2008, 40% des allocataires de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) vivent en établissement. Pour une véritable amélioration du maintien à domicile, le HCFEA publie son avis sur «le recours des personnes âgées vulnérables aux emplois et services d’aide à domicile».

En préambule, il y constate que les services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) ne sont pas en l’état de répondre à la hauteur des enjeux du vieillissement, alors que leur développement constitue une des trois priorités de la politique de l’offre (avec les moyens des Ehpad et le soutien aux aidants).

L’avis plaide pour rénover le secteur de l’aide à domicile en diversifiant ses missions : prévention santé, contre l’isolement, aménagement du domicile, apprendre à utiliser les aides techniques… Il estime qu’un vrai renforcement des SAAD nécessitera une augmentation de 30% du volume des heures prestées et une revalorisation du tarif horaire de 4 €, tout en développant l’emploi direct. Dans le cadre de leur financement, il propose un tarif national de facturation opposable à l’ensemble des SAAD pour leur garantir les ressources nécessaires à leur bon fonctionnement et réduire les inégalités de reste à charge. Si le coût de ces mesures et évalué à près de 3,5 Mds d’€, la baisse du taux de placement en établissement de 5% permettrait d’économiser 1,6 Md d’€.

Pour consulter cet avis


Photo : Frédérik Astier /Cocktail Santé
Articles recommandés

Tapez votre recherche et pressez ENTREE pour la valider

commodo pulvinar dolor Donec id et, Aenean odio ut quis